Constellation

Poésie. Célébrations élégiaques et autres abîmes.

Prière

Je ne veux pas être celui qui ne dort jamais, l’abandonné des rêves
Celui dont on dit qu’il est abîmé par le péril de la quête de l’Eve
Les heurts sont dépassés et les regrets expulsés
Le temps ne me presse ni les saisons écoulées

Mais le ventre est vidé par les noeuds
L’esprit tâtonne en cherchant écho
Le regard ne se pose plus guère
L’ego, de honte, s’est replié

Ce n’est pas le vide que je hais
Mais la peine qui s’est seule invitée
Ce n’est pas la solitude qui m’effraie
Mais l’absence d’une autre pensée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 10 mars 2014 par dans Textes & Poésie.

Navigation

Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :